Actualités > Mambo Jumbo

Mambo Jumbo

Dessin : Clôdmo

Spectacle déambulatoire de marionnettes géantes
Mambo Jumbo est une proposition de déambulatoire à mi-chemin entre la mascarade et le défilé de mode. Cette parade carnavalesque est composée de géants et de personnages au look et à l’humeur tapageuse dont l’euphorie contagieuse se transmet comme un virus par le rythme, la danse, l’humour et la dérision. Mambo Jumbo rappelle que les grandes revendications sociales ou politiques se sont accompagnées de créations vestimentaires et musicales, sans remonter forcément jusqu’à la Carmagnole et au bonnet rouge, mais du moins jusqu’à l’Indépendance Cha-Cha.

Mambo Jumbo, c’est avant tout un appel à chacun à venir parader, bouger, danser, à créer les conditions d’une pandémie de bonne humeur qui se propage sans distinction, sans barrières, sans frontières.
Trois marionnettes géantes et trois comédiens dansent, accompagnés d’un vestiaire géant, sonorisé, conduit par un tricycle. Changeant de costumes à vue, assumant publiquement des habillages transformistes et chorégraphiés, leurs personnages évoluent conjointement à leur garde-robe et à la bande son éclectique. Ce défilé excentrique invite à un voyage dans les différents styles vestimentaires et musicaux nés des luttes pour l’émancipation, véritables symboles d’une furieuse envie d’exister et de vivre.

JPEG - 87 ko
Dessin : Matisse Wessels

Toutes les luttes pour l’émancipation ne se sont pas contentées de produire des professions de foi, des discours théoriques et des mots d’ordres. Elles ont aussi donné à voir et à entendre. Ces mouvements ont donné naissance à des contre-cultures propres. Celles-ci touchent des domaines variés qui vont de la symbolique vestimentaire à l’émancipation musicale, du langage communautaire à une expression corporelle spécifique et identifiable. Alors que les discours politiques évoluaient et se transformaient, l’histoire nous montre que ces créations culturelles se sont infiltrées dans la vie quotidienne et font aujourd’hui partie de la culture populaire.


Mise en scène : Pauline de Coulhac

JPEG - 291.4 ko
Dessin : Sarah Letouzey