L’association > Historique > 1998 - La Carnavalcade de (...)

1998 - La Carnavalcade de Saint-Denis

D’après un dessin de Mokeit

La première Carnavalcade a été organisée par Banlieues Bleues en Seine-Saint-Denis au moment de la coupe de football de 1998. Le projet est dirigé par Bernard Souroque et Jacques Pornon, Martin Meppiel en est le régisseur général. Trois parades sont alors créées, dessinées par trois plasticiens, Mokeït, Hervé Di Rosa et Melik Ouzani.
Jean Martin et Christophe Evette se retrouvent sur le chantier, dans les hangars de Centracier, ils ont été embauchés comme constructeur bois et sculpteur. Il y a là rue de la Montjoie, à Saint Denis, une grosse équipe qui démarre début 98 la construction des premiers chars. On y rencontre Jean Michel Laclef, Didier Jaconelli, Benoit Afnaïm, Philippe Monroe et beaucoup d’autres.

Bernard Souroque a envie de grandes marionnettes, Jean et Christophe sont responsables du projet. Ils mettent au point six très grandes marionnettes à tige de près de six mètres, d’après des dessins de Mokeït. La limite est alors la hauteur des cables du tramway qui passe sur le parcourt prévu. Les structures sont en bambous, les têtes en papier mâché, les mains en bouteilles de plastique recyclées, les marionnettes sont portées sur harnais.
Les quatre premières marionnettes inaugurent la couverture de l’A1.
Mais les bambous supportent mal les changements d’hygrométrie, ils finissent par fendre et casser. La parade s’annonce longue et les marionnettes sont finalement montées sur roulettes, Tirésias Mercier reproduit en acier les structures de bambou, Mandarine Jacquet-Gregg, Babette Martin et Freddy Le Gall s’occupent des costumes. En juin les marionnettes sont prêtes, Olivier Hagenloch vient aider au montage, il sera avec Gilles Candela, Yves Cohen, Yossi Derhy, Martin Martín et Marc Andrieux, un des premiers manipulateurs.

La Carnavalcade est un grand moment et le plaisir rencontré, le plaisir de manipuler, ainsi que les nombreuses possibilités d’invention, nous donnent envie de continuer nos recherches et de permettre à un plus grand nombre de goûter le vertige des grands bras.

JPEG - 316.7 ko
D’après un dessin de Mokeit

Bernard Souroque a envie de grandes marionnettes, Jean et Christophe sont responsables du projet. Ils mettent au point six très grandes marionnettes à tige de près de six mètres, d’après des dessins de Mokeït. La limite est alors la hauteur des cables du tramway qui passe sur le parcourt prévu. Les structures sont en bambous, les têtes en papier mâché, les mains en bouteilles de plastique recyclées, les marionnettes sont portées sur harnais.
Les quatre premières marionnettes inaugurent la couverture de l’A1.
C’est la première sortie de nos marionnettes.

Mais l’été arrive et les bambous supportent mal les changements d’hygrométrie, ils finissent par fendre et casser. La parade s’annonce longue et les marionnettes sont finalement montées sur roulettes, Tirésias Mercier reproduit en acier les structures de bambou, Mandarine Jacquet-Gregg, Babette Martin et Freddy Le Gall s’occupent des costumes. En juin les marionnettes sont prêtes, Olivier Hagenloch vient aider au montage, il sera avec Gilles Candela, Yves Cohen, Yossi Derhy, Martin Martín et Marc Andrieux, un des premiers manipulateurs.Retour ligne automatique
La Carnavalcade est un grand moment et le plaisir rencontré, le plaisir de manipuler, ainsi que les nombreuses possibilités d’invention, nous donnent envie de continuer nos recherches et de permettre à un plus grand nombre de goûter le vertige des grands bras.

JPEG - 287.4 ko
Char Doudou d’après un dessin de Mokeit

Marionnettes réalisées d’après des dessins de Mokeit.