L’association > Historique > L’atelier de construction

L’atelier de construction

Sans ces fabricants et ces soudeurs de squelettes, d’articulations de jointures les marionnettes géantes ressembleraient à des limaces…

Dans des matériaux extraordinairement variés, du plus simple au plus contemporain, c’est tout un assemblage de cordage, de goupilles, de corde à piano, de structures d’aluminium qui donne aux marionnettes leur solidité et leur allant, qui leur permet de danser.

JPEG
L’atelier en entier, aquarelle de Sarah Letouzey

Dialogue permanent entre la rigidité et la souplesse, entre la légèreté et la solidité, entre le confort (puisque le corps humain du marionnettiste est toujours au cœur de la marionnette) et la performance, la conception des squelettes de marionnettes géantes est un art.
Il faut entendre Mauricio, Manuel, Johann ou Stéphane parler des harnais ou des épines dorsales des marionnettes, ils ont la même gourmandise qu’un poète récitant ses vers.
Détail qui a son importance, un bon nombre des constructeurs deviendront, le jour du spectacle venu, manipulateurs de marionnettes géantes ou acteurs. Ils suivent donc le processus du début à la fin.


buidling workshop, photo Manuel Poulain